Cymbidium

Une orchidée épiphyte très populaire.
Nom commun : Cymbidium
Nom latin : Cymbidium
Famille : Orchidacées
Catégorie : Intérieur
Type de plante: Vivace
Frileuse
Frileuse
Fleurie
Fleurie
Intérieur
Intérieur
Une espèce peu exigeante poussant au chaud, en s'alimentant de l'eau ambiante que vous devrez compléter par des pulvérisations ou des bassinages légers, à l'abri de la lumière direct du soleil en été ! Petit truc : elle a besoin pour fleurir de "sentir" une différence de température entre le jour et la nuit : la placer dehors à la belle saison est une façon simple d'y arriver !

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Caractéristiques

Exposition
Besoins en eau
Granulométrie plants.granulometry_2
Résistance au gel Faible
Zone USDA 12a
Hauteur à maturité 40 - 100
pH 6.4 - 6.8

Planter mon cymbidium

Plantez votre cymbidium dans un un substrat pour orchidée épiphyte (3/5 écorce, 1/5 perlite, 1/5 charbon de bois), ou accrochez la sur un morceau de bois ou d'écorce, de préférence dans un récipient permettant aux racines aériennes de pendre au dehors. Où la placer? Il leur faut beaucoup de lumière mais pas de soleil direct, en évitant aussi les courants d'air et la trop grande proximité d'une source de chaleur, qui la dessècherait.

Arroser mon cymbidium

La plupart des espèces de Cymbidium n'aiment pas les arrosages excessifs, et encore moins le calcaire. Pour palier à la trop faible humidité atmosphérique de nos intérieurs, privilégiez un bassinage - du fond du pot uniquement pour ne pas tremper les racines - tous les 3-7 jours. Le rythme passe à un arrosage tous les 15 jours sans pulvérisation durant l'hiver. Utilisez une eau de pluie tiède, le matin, pour laisser le pot égoutter et sécher dans la journée. Ne mouillez surtout jamais le coeur de la plante.

Fertiliser mon cymbidium

De mars à octobre, une à deux fois par mois, vous pouvez si besoin ajouter un engrais liquide spécial orchidée.

Rempoter mon cymbidium

Quand devriez-vous rempoter votre cymbidium? Facile: soit lorsque les feuilles inférieures meurent et que la tige devient faible, soit lorsque les morceaux d'écorce dans le terreau se sont partiellement décomposés. Une bonne règle consiste à rempoter les plantes tous les deux ans après la floraison, lorsque la nouvelle croissance apparaît, du printemps à l'automne. Dans tous les cas, ne rempotez jamais les cymbidium en fleurs, car elles perdraient leurs fleurs. Quel substrat utiliser? Le mélange idéal est constitué de 5 parties d'écorce de sapin fraîche, de qualité moyenne, de morceaux de 1 à 2 cm - et non de paillis de jardin ! - 1 partie de charbon de bois horticole (et non de charbon de barbecue) et 1 partie de perlite. Rappelez-vous : si vous ne pouvez pas le rendre parfait, faites de votre mieux. Remarque rapide: le charbon de bois est très important, surtout si vous utilisez un engrais car il neutralisera partiellement les sels d'engrais. Quel pot utiliser? La plupart des espèces de cymbidium ont plus de chances de bien fleurir si elles sont maintenues dans un pot assez petit. Choisissez un récipient qui contiendra juste le système racinaire. Si le pot est trop grand pour la plante, les racines risquent de pourrir car le substrat en excès retient trop d’eau pour elles. Bien entendu, choisissez un pot avec suffisamment de trous de drainage. Le choix du plastique ou de l'argile vous appartient - en ce qui nous concerne nous préférons l'argile, car votre cymbidium pourrait avoir besoin du poids du pot pour être maintenue, et parce que l'argile laisse davantage d'air pénétrer autour des racines, empêchant ainsi leur pourrissement. Enfin comment? Il suffit de saisir la plante par la tige et de la retirer doucement du pot. Enlevez autant que possible le terreau ancien. Enlevez doucement les feuilles mortes ou mourantes. À l’aide d’une lame - éventuellement de rasoir! - propre et tranchante, coupez tout tissu mort des racines. En cas de doute, comprimez doucement les racines: le tissu mort est creux lorsque vous le pressez ou a l'air raide, tandis que le tissu vivant est solide. Lorsque vous êtes satisfait, procédez au rempotage: placez doucement les racines dans le pot et faites-les glisser vers le bas jusqu'à ce que la base de la feuille inférieure soit légèrement au-dessus du bord du pot. Pousser le terreau dans les espaces aériens autour des racines en veillant à ne pas laisser de poches d’air, jusqu’à ce que le terreau soit à la hauteur de la base des feuilles inférieures, puis appuyez doucement. Nous y sommes presque. Il ne vous reste plus qu'à arroser votre cymbidium à fond. Il suffit de faire tremper la plante, le pot et le tout dans un seau d'eau tiède pendant environ une heure, puis de la laisser sécher complètement, en laissant l'eau s'écouler complètement. Une dernière chose: jetez toute l’eau qui reste dans le plateau d’égouttement. Bravo, vous avez fait un travail fantastique :)

Surveiller mon cymbidium

Surveillez araignées rouges, pucerons et cochenilles ! D'abord, ces fameuses araignées rouges ! Il s'agit non pas d'une araignée, mais d'un acarien. Elle absorbe le contenu des cellules, les feuilles deviennent alors marbrées (jaune-blanc-argent), on observe parfois de fines toiles. Ces acariens attaquent principalement le dos des feuilles. Pour vérifier leur présence, imbibez d'eau un coton et passez-le sous les feuilles : vous remarquerez de minuscules tâches rouges. Pour vous en débarasser, sachez que ces araignées détestent l'eau ! Préparez une solution à base de savon noir: 20g de savon, 1 litre d'eau et 30mL d'alcool à brûler. Pour les pucerons et les cochenilles, essayez le bicarbonate de soude (1 cuillère à café dans un litre d'eau, additionnée d'un peu de savon !

Sortir mon cymbidium

Le secret de la réussite de la floraison d'un cymbidium réside en partie dans le fait de la sortir dans un coin de jardin à l'ombre des beaux jours à l'automne : c'est la forte différence de température entre la nuit et le jour qui va amorcer les pousses pour la floraison.

Rentrer mon cymbidium

Rentrez votre cymbidium avant les premières baisses de température. L'emplacement idéal, c'est beaucoup de lumière mais pas de soleil direct, en évitant aussi les courants d'air et la trop grande proximité d'une source de chaleur, qui la dessècherait.

Groww, l'application de jardinage et de reconnaissance des plantes