Myrmécode

Plante tropicale qui utilise son tubercule renflé pour accueillir certaines espèces de fourmis.
Nom commun : Myrmécode
Nom latin : Myrmecodia spp.
Famille : Rubiacées
Catégorie : Intérieur
Type de plante: Vivace
Le genre Myrmecodia est composé de 30 espèces de vivaces tropicales. On les trouve aujourd'hui en jardinerie, où leurs tubercules renflés aux formes marrantes séduisent le public. Les myrmécodes font des échanges mutuels avec les fourmis. Ils fournissent un tubercule renflé percé de galeries, en échange de quoi ils reçoivent protection et engrais. Dans nos intérieurs, cet échange n'est pas possible car nous ne disposons pas des espèces de fourmis tropicales adaptées. Le myrmécodia se cultive comme une orchidée d'intérieur, sur un mélange d'écorces, et avec des arrosages à l'eau non-calcaire.

Caractéristiques

Exposition
Besoins en eau
Granulométrie plants.granulometry_5
Résistance au gel Faible
Zone USDA 11a
Hauteur à maturité 20 - 40
pH 6 - 6.5

Identifier mon myrmécode

Le genre myrmécode compte 30 espèces de vivaces épiphytes. Elles se reconnaissent à leur tubercules renflé assez légers, surmontés de feuilles pétiolées ovales ou obovales, lustrées et coriaces. Ces feuilles sont implantées de manière opposée sur la tige. Les racines de myrmécode sont bien visible, elles émergent du tubercule et peuvent lui servir à se fixer à une plaque ou sur un tronc.

Planter mon myrmécode

Plantez votre myrmécode dans un un substrat pour orchidée (3/5 écorce, 1/5 perlite, 1/5 charbon de bois), ou accrochez la sur un morceau de bois ou d'écorce, de préférence dans un récipient permettant aux racines aériennes de pendre au dehors. Où la placer? Il lui faut beaucoup de lumière mais pas de soleil direct, en évitant aussi les courants d'air.

Arroser mon myrmécode

Les myrmécodes n'aiment pas les arrosages excessifs, et encore moins le calcaire. Pour palier à la trop faible humidité atmosphérique de nos intérieurs, privilégiez un bassinage - du fond du pot uniquement pour ne pas tremper les racines - tous les 3-7 jours. Le rythme passe à un arrosage tous les 15 jours sans pulvérisation durant l'hiver. Utilisez une eau de pluie tiède, le matin, pour laisser le pot s'égoutter et sécher dans la journée.

Fertiliser mon myrmécode

De mars à octobre, une à deux fois par mois, vous pouvez si besoin ajouter un engrais liquide spécial orchidée.

Rempoter mon myrmécode

L'opération est délicate, et vise à régénérer le substrat de la plante, à lui redonner un milieu bien aéré, et à lui fournir plus de place. A la fin de l'hiver, dans un milieu aussi propre que possible, sortez-votre myrmécodie délicatement de son pot, remplacez le substrat, taillez les racines abîmées, et rempotez dans un mélange 3/5 écorce, 1/5 perlite, 1/5 charbon de bois fin, dans un pot transparent percé, ou dans un pot en terre.

Groww, l'application de jardinage et de reconnaissance des plantes