Spathiphyllum

Grand classique des plantes d'intérieurs ! Pour l'entretien, suivez le guide...
Nom commun : Spathiphyllum
Nom latin : Spathiphyllum spp.
Famille : Spathiphyllum
Catégorie : Intérieur
Type de plante: Vivace
Intérieur
Intérieur
Les spathiphyllums sont habituellement cultivés en intérieur : ils apprécient assez bien les températures de nos maisons. A savoir : les Spathiphyllums ont besoin de lumière, mais il faut les protéger du soleil direct. Par contre, en hiver, n'hésitez pas à les approcher d'une fenêtre, à l'abri des courants d'air ! Avec une température de 18°C à 20°C, vous encouragerez la floraison - en dessous de 10°C, la plante entre en repos.

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Caractéristiques

Exposition
Besoins en eau
Granulométrie plants.granulometry_2
Résistance au gel Moyenne
Zone USDA 9b
Hauteur à maturité 50 - 100
pH 6 - 7

Identifier mon spathiphyllum

Les spathiphyllums sont habituellement cultivés en intérieur. On trouve toutes sortes de spathiphyllums hybrides, ainsi que l'espèce répandue "Spathiphyllum wallisii". Ce sont des plantes aux grandes feuilles longuement pétiolées, vernissées, de couleur verte et de forme lancéolée, avec des nervures parallèles fortement marquées. Les fleurs rappellent celles de l'arum. Au bout d'une longue tige, tel un voile, une élégante bractée blanche, que l'on appelle "spathe" entoure un spadice dressé, de couleur crème. Les inflorescences, légèrement parfumées, s'épanouissent de la fin du printemps jusqu'à la fin de l'été, mais avec de très bonnes conditions, on peut obtenir des fleurs tout au long de l'année !

Planter mon spathiphyllum

Dans nos climats, le spathyphillum s’installe à l’intérieur de nos maisons et de nos appartements : il se développe bien lorsque la température tourne autour des 20-22° en été, et un peu plus frais en hiver. Installez-le dans un pot de bonne taille, avec du terreau spécial plantes d’intérieur ou plantes fleuries, et posez idéalement le pot sur un lit de billes d’argile ou de petits cailloux que vous maintiendrez constamment humide. L’évaporation de cette eau permet au feuillage de retrouver l’humidité de son milieu naturel. Les Spathiphyllums ont besoin de lumière, mais protégez-les du soleil direct. Evitez la trop grande proximité d'un radiateur cependant, qui sécherait l'air. N'hésitez pas à les approcher d'une fenêtre, à l'abri cependant des courants d'air, qu'ils n'apprécient pas ! En hiver, ils seront mieux dans une pièce un peu plus fraîche ou au bord d’une fenêtre située au nord, pour se reposer !

Arroser mon spathiphyllum

En général, le spathyphillum ne sera pas trop difficile, mais sachez qu'il supportera mieux un excès d'arrosage passager - surtout si le substrat est assez drainant - qu'une période de sécheresse. Au printemps et en été, arrosez régulièrement, mais modérément : attendez que le sol soit sec en surface entre 2 arrosages. Le feuillage a besoin d’une certaine humidité, vous pouvez le vaporiser régulièrement avec de l’eau - non calcaire ! En automne et en hiver, vous réduirez l’arrosage au fur et mesure : la plante entre en repos et a besoin d’être plus tranquille.

Entretenir mon spathiphyllum

Si les extrémités des feuilles de votre plante brunissent, c'est que l'air est trop sec! Supprimez les feuilles les plus abimées et éloignez votre plante des radiateurs éventuels, en brumisant son feuillage régulièrement. Vous pouvez aussi placer le pot sur un lit de billes d'argiles ; l'eau, versée en excès, s'évapore en humidifiant l'air. Si des taches apparaissent sur les feuilles, c'est qu'il y a un excès d'arrosage ou que l'air est trop frais. Supprimez tout apport pendant quelques temps. Si votre plante ne fleurit pas, c'est sûrement parce qu'elle manque de luminosité ! Modifiez son emplacement en la rapprochant, par exemple, d'une fenêtre, mais à l'abri des courants d'air !

Surveiller mon spathiphyllum

Parfois sujet au pucerons ou aux cochenilles, c’est dans un air ambiant relativement sec que le spathyphillum est le plus sujet aux maladies et aux parasites comme l’araignée rouge. Vaporisez donc de l’eau non calcaire régulièrement sur le feuillage afin de créer un environnement humide propice à les faire disparaître !

Fertiliser mon spathiphyllum

Privilégiez les engrais retard. Ne surtout pas mettre trop de fertilisant, qui entraîne une croissance rapide et une fragilisation de la plante vis à vis des parasites et des maladies.

Rempoter mon spathiphyllum

Rempotez au printemps tous les 2 à 3 ans, pour changer le substrat ! Vous pouvez aussi "surfacer" de temps à autre, c'est à dire remplacer les premiers centimètres de terreau, sans bousculer les racines.

Sortir mon spathiphyllum

N'hésitez pas à trouver à votre spathiphyllum une place à la mi-ombre, sur la terrasse ou au balcon !

Rentrer mon spathiphyllum

Un "spathi" à l'extérieur risque de ne pas passer l'hiver : rentrez le à sa place chez vous !

Groww, l'application de jardinage et de reconnaissance des plantes