Bignone

Liane rustique grimpante à grand développement, ses rameaux se terminent par de gros bouquets de fleurs de jaune à rouge, dont le nombre varie selon l’ensoleillement.

Nom commun : Bignone
Nom latin : Campsis radicans
Famille : Bignoniacées
Catégorie : Grimpante

Certaines espèces résiste au gel - ainsi la « bignone à grandes fleurs » pour les hivers doux, la « bignone commune, Campsis radicans » résiste aux hivers jusqu'à -15°. La bignone aime avec chaud voir très chaud donc plantez là de toute façon plein sud ! Elle a un grand pouvoir couvrant.

A tailler
A tailler
Plein soleil
Plein soleil
Rustique+++
Rustique+++

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Identifier ma bignone

La bignone est un arbrisseau sarmenteux robuste cultivé comme plante ornementale pour ses fleurs en trompettes orange qui fleurit de juillet à septembre. Rarement parasitée ou malade, elle résiste remarquablement à la chaleur et la sécheresse, pouvant croître jusqu'à un mètre par an. Les feuilles sont caduques, dentées, vert foncé, lancéolées, les tiges ont la particularité d'émettre des racines adventives - d'où son nom latin de radicans - sous forme de crampons qui permettent à la plante de se fixer aux supports, arbre ou mur, qu'elle recouvre en y grimpant. Les fleurs s'épanouissent de juillet à septembre, sur les rameaux de l'année.

Type de plante Grimpante
Végétations Vivace
Hauteur à maturité 400 - 800
pH 7 - 7

Emplacement / Exposition

Exposition
Granulométrie
Besoins en eau
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a

Planter ma bignone

La bignone se repique au jardin soit au printemps, ce qui est préférable pour les régions plus froides, soit à l’automne. Préférez une situation ensoleillée et chaude, abritée des courants d’air glacés en hiver qui peuvent bruler les bourgeons. Préparez un trou de plantation avec des graviers grossiers ou des tessons de tuile pour le drainage, puis un mélange de terreau et de terre de jardin. Inclinez la motte vers son futur support ! Comme elle aime avoir le pied au frais, une tuile ou planchette doit recouvrir le pied. Dès qu’il fait sec, les arrosages seront bienvenus durant les 3 ans qui suivent la plantation.

Arroser ma bignone

Les premiers mois de la plante, arrosez régulièrement puis durant les fortes chaleurs vous pouvez faire un arrosage régulier mais limité, et le soir. En pot, surveillez le substrat, et arrosez s'il est sec.

Fertiliser ma bignone

Surfacez - renouvelez le substrat en surface - au printemps, en ajoutant aussi un peu de compost, lorsque votre bignone donne des signes d’épuisement.

Multiplier ma bignone

Le bouturage est facile et se pratique l’été, mais la floraison des sujets bouturés et non greffés est plus longue à obtenir. La multiplication se fait aussi par marcottage au printemps en laissant une branche ramper sur le sol, puis en l’enterrant sur 20 cm au niveau des racines aériennes et en la maintenant avec des cavaliers. Redressez l’extrémité du rameau et attachez la à un tuteur. A l’automne ou au printemps suivant vous pourrez séparer la marcotte du pied.

Tailler ma bignone

Au printemps, taillez votre bignone sévèrement, à la manière d’une vigne. Ne gardez qu’une ou deux grosses branches - que l'on nomme "branches charpentières". Rabattez tous les rameaux qui ont fleuri l’année précédente, en ne laissant que 2 ou 3 bourgeons. Après quelques années, vous n'aurez plus qu'à supprimer au sécateur les branches mortes de l’hiver, en aérant le centre de la plante, et à tailler les pousses de l’année précédente à 2 ou 3 bourgeons de leur départ.

Palisser ma bignone

C’est une grimpante! Comme le lierre elle s’accroche à son support par des racines grimpantes souvent très vigoureuses, mais elle a besoin d’un support assez solide. Surveillez la croissance : certaines variétés ont besoin d’être palissées car leurs crampons ne sont pas assez nombreux ou forts.

Protéger ma bignone

Paillez votre pied de bignone avant les gelées, avec ce dont vous disposez : feuilles mortes, restes de tonte sèche, paille !

Crédit photo : cricketsblog