Chèvrefeuille arbustif

Le chèvrefeuille arbustif.
Nom commun : Chèvrefeuille arbustif
Nom latin : Lonicera nitida
Famille : Caprifoliacées
Catégorie : Arbuste
Type de plante: Vivace
A tailler
A tailler
Liane arbustive pouvant atteindre 1,20 mètre en tout sens, aux feuilles simples et ovales, persistantes, d'un beau vert brillant. La floraison printanière faite de minuscules fleurs blanches tubulaires est très discrète visuellement, au parfum très agréable, suivie par une fructification automnale en petites baies bleues très appréciées des oiseaux. Le chèvrefeuille - le genre Lonicera - est un arbuste de la famille des caprifoliacées. Certaines espèces sont aussi nommées camérisier. L'habitat naturel de la plupart des 200 espèces de chèvrefeuille est la lisière des forêts, les haies et les bords de chemins creux.

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Caractéristiques

Exposition
Granulométrie
Besoins en eau
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a
Hauteur à maturité 50 - 120
pH 6 - 7

Identifier mon chèvrefeuille arbustif

Le chèvrefeuille est un arbuste - ou une liane ! - grimpant qui donne des fruits rouges en forme de baie et des fleurs réputées et appréciées pour leur pouvoir odorant au printemps. Il existe environ 200 variétés, à feuillage caduc ou persistant. Dans sa version naturelle, il affectionne la lisière des bois. Comme les autres lianes, il offre un habitat de choix aux oiseaux, et facilite le déplacement dans les arbres et buissons de certains insectes et petits mammifères.

Planter mon chèvrefeuille arbustif

Le chèvrefeuille se cultive dans la plupart des climats et apprécie particulièrement les situations ensoleillées mais non brûlantes. Il accepte aussi facilement d'être cultivé en pot. Comme les clématites, le chèvrefeuille apprécie d'avoir la tête au soleil et le pied à l’ombre pour garder de la fraîcheur dans le sol, mais une situation partiellement ombragée est tout à fait adaptée. Plante de lisière de bois dans son habitat naturel, le chèvrefeuille réclame un sol frais, même en été. Vous planterez idéalement en automne, ou jusqu'au printemps mais dans tous les cas hors période de gel et de chaleurs. Creusez un trou équivalent à 2 fois la hauteur et la largeur de la motte. Griffez légèrement la motte pour aérer les racines qui sont restées collées au pot. Posez la motte dans le trou de manière à ce que le collet - la base de la plante - soit surélevé de quelques centimètres par rapport au sol. Comblez le trou avec un mélange de terreau et de terre du jardin. Arrosez ensuite généreusement puis tassez légèrement.

Pailler mon chèvrefeuille arbustif

Votre chèvrefeuille est une plante de sous-bois : il aime les sols frais et meubles. Offrez lui un bon paillage à chaque début de saison, bien épais, même - et surtout ! - s'il est cultivé en pot.

Arroser mon chèvrefeuille arbustif

Le chèvrefeuille a besoin d’un sol frais, surtout l’été, mais il n'a en fait pas de gros besoins en eau : il craint surtout les longues périodes de sécheresse, surtout si il est en pot. S'il est en pot, vous le surveillerez régulièrement, sans laisser le substrat sécher entre deux apports, surtout, bien évidemment les premières semaines. S'il est planté directement en terre, après les premières semaines pendant lesquelles vous l'arrosez assez régulièrement, surtout si vous avez planté au printemps, vous n'aurez plus besoin de vous en soucier qu'en cas de grosses chaleurs.

Tailler mon chèvrefeuille arbustif

Le chèvrefeuille arbustif se taille en rabattant l'extrémité des branches pour lui donner une forme compacte.

Surveiller mon chèvrefeuille arbustif

Le chèvrefeuille est assez rustique lorsqu’il est bien installé. Il peut néanmoins être victime d’un champignon, l’oïdium, qui se caractérise par une couche blanche ou grise sur les feuilles, et peut aussi subir une invasion de pucerons : les feuilles s’enroulent ou se recroquevillent, et si vous retournez quelques feuilles vous apercevez quelques parasites de couleur verte ou brune ! Aux premiers signes d'attaque, sortez le bicarbonate de soude ! En raison de son ph basique, le bicarbonate de soude empêche la formation des spores du champignon. Diluez 1 à 2 cuillère à café de bicarbonate de soude par litre d’eau et ajoutez 1 cuillère à café de savon de Marseille liquide ou de lait - ce qui permettra à la solution d'accrocher aux feuilles. Pulvérisez cette solution sous et sur les feuilles et renouvelez après toute grosse pluie.

Groww, l'application de jardinage et de reconnaissance des plantes