Palmier

Palmier

Pour les palmiers, la vie dans nos climats tempérés, c'est pas les vacances !

Nom commun : Palmier
Nom latin : Chamaerops excelsa
Famille : Acécacées
Catégorie : Arbre

Il n'est pas écologiquement viable de cultiver des palmiers gélifs, en serre chauffée, donc nous ne parlerons ici que des quelques palmiers non gélifs dans les régions les plus douces de l'hexagone : le Trachycarpus fortunei est rustique jusqu'à –15°C. Le Phœnix canariensis jusqu'à –10°C. Ils préféreront une situation abritée du vent, en sol drainant, frais, riche, à mi-ombre quand ils sont jeunes (ils supporteront bien, une fois adultes, d'être au soleil).

Persistante
Persistante
Frileuse
Frileuse

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Identifier mon palmier

Cette fiche concerne un certain nombre d'arbres communément appelés "palmiers". Les Phoenix sont des arbres monocotylédones, de la famille des Arécacées, à stipe unique ou formant une touffe, à feuilles pennées, linéaires, ovales ou oblongues, à floraison en panicules à l'aisselle des feuilles. Les Trachycarpus fortunei ont un tronc unique ou en cépée, des feuilles persistantes découpées en segments pointus, en éventail. Ils portent en mai de petits panicules de fleurs jaunes pendantes à la base des feuilles.

Type de plante Arbre
Végétations Vivace
Hauteur à maturité 100 - 1000
pH 6 - 7

Emplacement / Exposition

Exposition
Granulométrie
Besoins en eau
Résistance au gel Moyenne
Zone USDA 9a

Planter mon palmier

En pleine terre, plantez au printemps à l'abri du vent, au chaud, en sol drainant, frais, riche, à mi-ombre quand ils sont jeunes. Creusez un trou de trois fois la taille de la motte, et plantez sans enterrer le collet. Tassez bien la terre au fur et à mesure que vous la redisposez dans le trou. Ne mélangez pas les couches du sol. Formez une grande cuvette, et arrosez avec au moins deux arrosoirs. En pot, plantez dans de la terre franche mélangée à du terreau, et disposez au fond du bac des graviers pour un bon drainage. Choisissez un pot le plus grand possible.

Rempoter mon palmier

Tous les deux ou trois ans, rempotez votre palmier, taillez 1/3 des racines, et remplacez 1/3 de la terre. Bon courage pour les gros arbres.

Arroser mon palmier

Arrosez les palmiers la première année de plantation, et également si le vôtre est en pot quand la terre a séché depuis le précédent arrosage, sans jamais les détremper. Arrosez toujours avec de l'eau à température ambiante : pas d'eau trop froide, le palmier ne l'apprécie pas !

Tailler mon palmier

Taillez les feuilles sèches.

Rentrer mon palmier

Rentrez vos palmiers en pot avant l'hiver, et stockez-les à l'abri des fortes gelées, près d'une fenêtre, mais avec un voilage : pas de soleil direct !

Sortir mon palmier

En avril-mai, sortez vos pots abrités pour l'hiver : trouvez leur un emplacement à l'abri du vent !

Surveiller mon palmier

La larve du papillon Paysandisia Archon sévit actuellement dans le midi de la France, et creuse des galeries dans la plante. Seule solution connue pour le moment, coupez et brûlez.

Entretenir mon palmier

Pour compenser la faible hygrométrie en intérieur vous pouvez brumiser les palmes avec une eau non calcaire et placer sous la plante une coupelle remplie de billes d'argile et d'eau. Pensez à enlever régulièrement la poussière qui se dépose sur les palmes avec une éponge humide : les feuilles rempliront mieux leur fonction de photosynthèse!

Crédit photo : Starr Environmental