Prunier

Facile, c'est les arbres qui font les prunes ! Déclinées sous de nombreuses formes : mirabelles, quetsches, pruneaux, reines-claudes, les pruniers sont réputés de culture facile.
Nom commun : Prunier
Nom latin : Prunus domestica
Famille : Rosacées
Catégorie : Fruitier
Type de plante: Vivace
Débutant
Débutant
Comestible
Comestible
Le prunier domestique est cultivé dans nos régions depuis la renaissance, avec ses déclinaisons en mirabelles, reines-claudes, quetsches et pruneaux. De nombreux parasites ont malheureusement eu le temps de s'y intéresser, ce qui complique la production de fruits de ces arbres très rustiques. Ils apprécient un sol meuble, frais, bien drainé, au soleil ou à mi-ombre ; en sol lourd et humide, ils produiront surtout du bois. Plantez-en plusieurs pour faciliter la pollinisation.

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Récolte

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Caractéristiques

Exposition
Granulométrie
Besoins en eau
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 5a
Hauteur à maturité 250 - 1000
pH 6 - 7

Identifier mon prunier

Petit arbre à feuillage caduque, à feuilles dentées, elliptiques. Floraison en mars-avril, blanche. Fruits ovoïdes. Le prunier ou prunier cultivé (Prunus domestica L.) est un arbre fruitier appartenant au genre Prunus, de la famille des rosacées, cultivé pour ses fruits, les prunes ! Le prunier domestique (P. domestica) est le principal prunier cultivé d'Europe et d'Asie du sud-ouest. Il donne des fruits de formes et de couleurs variées qui ont conduit à la classification morphologique des Prunus domestica en deux classes interfertiles : les pruniers à petits fruits, Prunus domestica subsp. insititia (L.) C.K. Schneider auxquels se rattachent le Quetschier ou Prunier de Damas, donne des fruits violets à chair jaune d'or et le Mirabellier, donnant de petites prunes rondes, jaunes, le Prunier (de) Reine-claude, donnant des fruits jaune-verdâtre, au goût fin et la Seugnette, et les pruniers à gros fruits, P. domestica subsp. domestica C.K. Schneider, sous-espèce à laquelle se rattachent la plupart des variétés cultivées connues. Les variétés françaises anciennes, à noyau libre, reine-claude verte ou dorée, mirabelle et quetsche d'Alsace, sont dites « variétés nobles ». Le prunier d'Ente donne des prunes pourpres qui après séchage deviennent des pruneaux. La variété Stanley, un croisement de prune d'ente et de Grand Duck, est devenue un des cultivars majeurs dans le monde. C'est un arbre vigoureux, très productif, autofertile, donnant des fruits bleu-violet, à chair ferme, destinés au séchage. Les autres variétés dérivées du prunier européen sur le marché français sont : Président, Ortenauer, Elena, Presenta, Quetsche précoce de Buhl, Quetsche d'Alsace, Prune de Vars, Reine Claude d'Oullins, Reine Claude verte ou dorée, Reine Claude d'Althan, Mirabelle de Nancy4.

Planter mon prunier

Plantez de préférence plusieurs pruniers, pour la pollinisation, en sol ordinaire (surtout pas lourd et humide), au soleil ou à mi-ombre. La plantation en racines nues se fait uniquement en hiver, tandis que vous pouvez planter les mottes et les arbres en container jusqu'au printemps. En racine nue, effectuez un pralinage (raccourcissement des racines, et trempage dans un mélange de terre et de compost). Plantez dans un trou au moins 20cm plus grand que la motte, remettez progressivement la terre émiettée, en tassant régulièrement autour des racines. Arrosez juste après la plantation avec au moins 50 litres d'eau que vous verserez dans une cuvette formée autour du tronc. Un tuteur planté dans le trou incliné, face aux vents dominants sera utile, à condition d'utiliser une fixation souple adaptée.

Tailler mon prunier

Si vous n'avez aucune notion de taille, il vaut mieux ne pas faire que de faire mal ! Seule la taille de formation est vraiment nécessaire, pour équilibrer les arbres. Tournez votre sécateur de manière à avoir la contre lame - le côté qui ne coupe pas - du côté de la partie à enlever. Coupez seulement les branches qui se croisent, et celles qui reviennent vers l'intérieur, inutile de multiplier les entrées de champignons.

Arroser mon prunier

La première année, et en cas de sécheresse, mieux vaut procéder à des arrosages importants et peu fréquents, pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Il convient donc d'arroser à satiété, jusqu'à ce que la cuvette de plantation soit remplie, et ne se vide que très lentement.

Pailler mon prunier

Paillez abondamment le pied des jeunes pruniers la première année, avec un broyat de bois ou d'écorce, cela limitera la concurrence des herbacées et les arrosages.

Récolter mon prunier

Prudence, les branches de prunier sont très cassantes ! Allez-y doucement !

Détuteurer mon prunier

Enlevez le tuteur deux ans après la plantation.

Surveiller mon prunier

Observez les signes d'attaques de champignons parasites : la rouille, provoque des points bruns orangés, la cloque, des feuilles boursouflées, la moniliose, vous observerez un flétrissement des feuilles et des fruits. Vous pouvez utiliser des pièges à phéromones pour les carpocapses et les cochenilles.

Groww, l'application de jardinage et de reconnaissance des plantes