Seringat

Bel arbuste, facile, à la floraison printanière magnifique !
Nom commun : Seringat
Nom latin : Philadelphus
Famille : Hydrangéacées
Catégorie : Arbuste
Type de plante: Vivace
Fleurie
Fleurie
Gros pot
Gros pot
Le seringat - Philadelphus de son petit nom latin, est un arbuste au feuillage caduc apprécié pour sa floraison printanière très abondante et très parfumée. On le cultive en haies champêtres, en massifs ou en isolé, mais on peut même le garder en pot! Il demande peu de soins et se plaît dans tous les types de sols à condition qu’il soit bien drainé. Une exposition ensoleillée ou légèrement ombragée lui convient parfaitement.

Semis / Plantation

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Floraison

J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Caractéristiques

Exposition
Granulométrie
Besoins en eau
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a
Hauteur à maturité 100 - 300
pH 6 - 7

Identifier mon seringat

Le seringat -Philadelphus - est un arbuste à fleurs qui peut atteindre quelques mètres, à feuilles caduques, ovales, opposées, légèrement dentées, de 3 à 10 cm de long. Les fleurs, nombreuses, solitaires ou groupées par deux ou trois à l'extrémité des pousses secondaires, sont blanches et apparaissent en mai-juin en répandant un parfum très marqué! Son nom lui vient d'une utilisation ancienne qui consistait à évider les tiges de leur moelle pour en faire des seringues! Il existe une quarantaine d'espèces qui poussent naturellement dans les pays tempérés de l'hémisphère nord mais il a été amélioré par les jardiniers du XIXème siècle qui ont créé des hybrides particulièrement odorants! L'espèce Philadelphus coronarius est appréciée pour sa rusticité de plante vivace : on le cultive isolé ou en haie, voire en bac sur un balcon, surtout pour son parfum caractéristique qui embaume jardins et parcs au printemps, ce qui lui vaut d'être surnommé le « jasmin des poètes ».

Planter mon seringat

Plantez votre seringat, en automne ou au printemps, à mi-ombre ou à un emplacement modérément ensoleillé - en tout cas pas au soleil brûlant. Il acceptera tout terrain pourvu que le sol soit bien drainé, et n’a pas particulièrement besoin d’être installé à l’abri. Vous pouvez le cultiver aussi bien en pleine terre, où il se développera rapidement sans soins particuliers, qu’en bac, surtout pour les variétés de petite taille. Si votre terrain est lourd, rajoutez-lui du sable grossier et du compost en rebouchant le trou. Si vous avez planté au printemps, vous pourriez avoir besoin d'arroser régulièrement la première année jusqu’à l’automne.

Arroser mon seringat

Arrosez votre seringat les premières semaines après la plantation, en particulier si vous l'avez planté au printemps, puis en cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée, et évidemment s'il est en pot. Vous remarquerez qu’il a besoin d’eau lorsque les feuilles s’affaissent légèrement et deviennent plus molles !

Tailler mon seringat

Votre seringat peut très bien se passer de taille, et vivre en forme libre! Néanmoins vous pourriez avoir envie de le maintenir dans une forme particulière. Evitez cela dit de tailler les premières années : laissez lui le temps de s'acclimater, et de commencer à fleurir ! Au delà, taillez en juillet août, après la floraison justement,en rabattant d'un tiers les branches défleuries, au dessus d'une ramification ou d'un oeil. Supprimez les bois morts ou malades et les branches mal orientées ou qui se chevauchent.

Fertiliser mon seringat

Le seringat - surtout en pot ! - appréciera l’apport de compost au printemps si vous apercevez des signes de faiblesse.

Pailler mon seringat

Les seringats sont assez rustiques et n'ont pas besoin de protection l'hiver, cependant, vous pouvez leur apporter au printemps un peu de compost au pied ou un paillage, ils vous en seront reconnaissants !

Surveiller mon seringat

Le seringat est rustique et ne craint pas grand chose, excepté les pucerons qui semblent l'apprécier tout particulièrement. Surveillez le et intervenez le plus rapidement possible dès l’apparition des premiers pucerons en évitant d’employer des insecticides toxiques pour l’environnement : préférez l’emploi de solutions plus douces, comme la pulvérisation d'eau non calcaire additionnée de bicarbonate de soude (à raison de 5 grammes par litre d'eau) et d'un peu de savon noir !

Groww, l'application de jardinage et de reconnaissance des plantes